Statistiques Sur L’industrie

En juin 2018, l’AIAC et Innovation, Sciences et Développement économique Canada ont publié conjointement un document intitulé Le rapport 2018 sur l’état de l’industrie aérospatiale canadienne, qui contient des données à jour et des analyses sur l’industrie aérospatiale canadienne en date de 2017.

glass curtain wall and aircraft against a blue sky

(Cliquer ici pour télécharger)

 

Industrie aérospatiale du Canada

 Sauf indication contraire, toutes les données datent de 2017.

 

 Retombées économiques

  • L’industrie a contribué près de 25 milliards de dollars au PIB et de 190 000 emplois à l’économie canadienne[1].
  • Croissance positive sur cinq ans en terme de contribution au PIB et à l’emploi à l’économie canadienne
  • Elle a généré des revenus directs de près de 29 milliards de dollars et plus de 85 500 emplois, et elle a directement généré 12,6 milliards de dollars de PIB.
  • Les revenus de l’industrie ont augmenté de plus de 26 % entre 2012 et 2017.
  • Le domaine manufacturier représente près de 70 % des activités de l’industrie (PIB), tandis que le reste est relié aux fournisseurs de services d’entretien, de réparation et de révision (ERR).

Chaîne de valeur mondiale

  • Le Canada s’est classé parmi les trois premiers pays pour ce qui est de la production d’aéronefs civils, de moteurs et de simulateurs de vol[2].
  • L’industrie aérospatiale canadienne est axée sur le commerce et l’exportation. 
  • Près de 75 % des produits fabriqués par l’industrie aérospatiale ont été exportés.
  • Plus de 60 % des produits exportés par l’industrie aérospatiale canadienne étaient des éléments de la chaîne d’approvisionnement; cette proportion a augmenté de près de 50 % au cours des 15 dernières années.
  • La diversité commerciale du secteur manufacturier de l’industrie aérospatiale était deux fois plus élevée que la moyenne des industries manufacturières en ce qui concerne l’exportation de biens[5].

Innovation et compétences

  • Le domaine manufacturier de l’industrie aérospatiale canadienne était le plus grand investisseur en R‑D parmi les industries manufacturières.
  • L’industrie a investi près de 1,8 milliard de dollars par année dans la R‑D, ce qui représentait près du quart des investissements totaux en R-D du secteur manufacturier au Canada.
  • L’intensité de R‑D[6] du domaine manufacturier de l’industrie aérospatiale est sept fois plus élevée que la moyenne du secteur manufacturier.

 

[1] Le modèle d’ISDE estime les emplois directs, indirects et induits ainsi que les répercussions sur le PIB selon des données de Statistique Canada (Registre des entreprises et CANSIM), les multiplicateurs nationaux entrées‑sorties (données de 2013 ajustées selon le PIB et l’emploi en 2017), l’Agence du revenu du Canada, l’OCDE et des observations à l’échelle des entreprises, 2018.

[2] Le classement des producteurs d’aéronefs civils et de moteurs repose sur les données relatives au montage final et à la production provenant de Forecast International et de Teal Group, 2018. Simulateurs de vol : Frost & Sullivan, Commercial Flight Training and Simulation Market, 2016.

[3] Source : Enquête sur les industries canadiennes de la défense, de l’aérospatiale et de la marine (2016), 2018.

[4] Source : Global Trade Atlas (2017), 2018.

[5] Source : Données sur le commerce en direct (2017), 2018. La diversité commerciale est mesurée selon la part des exportations vers des pays autres que les États-Unis.

[6] L’intensité de R-D est mesurée selon l’investissement en R-D par rapport au PIB.