Le remaniement du cabinet fédéral confie la responsabilité des principaux dossiers de l’aérospatiale à de nouveaux visages

juillet 15, 2013

Téléchargez le communiqué (PDF)

Le remaniement du cabinet fédéral confie la responsabilité des principaux dossiers de l’aérospatiale à de nouveaux visages

Ottawa (Ontario), 15 juillet 2013 – Le Premier ministre Harper a procédé aujourd’hui à un important remaniement du cabinet fédéral, le plus important depuis sa première formation d’un gouvernement en 2006. Celui-ci s’est traduit par la nomination de nouveaux responsables de plusieurs portefeuilles coiffant des dossiers importants pour le secteur de l’aérospatiale :

  • James Moore est le nouveau ministre de l’Industrie, en remplacement de Christian Paradis;
  • la responsabilité de Travaux publics et Services gouvernementaux a été transférée de la ministre Rona Ambrose à la ministre Diane Finley;
  • Rob Nicholson remplace comme ministre de la Défense nationale ; et
  • Lisa Raitt est dorénavant la nouvelle ministre des Transports, remplaçant Denis Lebel.

John Baird conserve ses responsabilités à la tête du ministère des Affaires étrangères, tout comme le fait Ed Fast à celle du ministère du Commerce international.

En réaction à ce remaniement, Jim Quick, président et chef de la direction de l’Association des industries aérospatiales du Canada (AIAC), a publié la déclaration suivante :

Je tiens, au nom des membres de l’Association des industries aérospatiales du Canada, a félicité les membres du cabinet de leurs nominations respectives, et tout particulièrement les ministres Moore, Finley et Nicholson pour leurs nouvelles nominations. Nous sommes également ravis que les ministres John Baird et Ed Fast continuent à assumer leurs rôles respectifs aux Affaires étrangères et au Commerce international.

Chacun de ces portefeuilles à des répercussions directes sur la réussite permanente et la capacité concurrentielle du secteur aérospatial canadien et nous sommes très satisfaits de constater que des leaders aussi énergiques et efficaces se sont vus confier ces dossiers essentiels. Du rapport Emerson, consacré à l’avenir de l’aérospatiale et de l’espace, à la réforme du mode d’approvisionnement, en passant par les importantes négociations touchant au commerce international, l’AIAC et ses membres ont nettement amélioré la coopération avec le gouvernement pour permettre aux sociétés canadiennes du secteur de disposer de plus de moyens et de capacités.

Alors que des sections importantes des rapports Emerson et Jenkins restent à mettre en œuvre, il est indispensable que nous maintenions l’élan dans ces domaines. Nous sommes à la fois prêts et désireux de poursuivre le travail avec le Premier ministre, les membres du gouvernement et les responsables de l’administration fédérale pour améliorer la situation de nos sociétés, de notre industrie et de l’économie canadienne.

-30-

 

L’AIAC est l’association nationale représentant les intérêts des entreprises de fabrication et de services du secteur canadien de l’aérospatiale. Cinquième en importance dans le monde, l’industrie aérospatiale canadienne génère plus de 22 milliards de $ de recettes. Plus de 20 pourcent des activités manufacturière du secteur sont en R&D. L’industrie aérospatiale est responsable de 170 000 emplois au Canada. L’AIAC fait la promotion des intérêts des 700 sociétés du secteur implantées dans toutes les régions du Canada.

Renseignements :
Kristen VanderHoek
Directrice des Communications
kvanderhoek@aiac.ca